Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2005

Danse, vidéo et cinéma

Cette année, le spectacle vient apporter sa dimension vivante aux Rencontres à travers quatre programmations autour de la danse et de la vidéo.

Jeudi 27, c'est la Compagnie Humaine qui « ouvre le bal » avec Inside the Cube, performance vidéo réalisée par Éric Oberdorff et dansée par Jeanne Sophie Chossat autour d'un cube étonnant aux multiples facettes oeuvre de artiste plasticienne Nadine Spinoza (The White Cube). La Compagnie Humaine, (soutenue par les villes de Nice et Cannes, le Conseil Régional PACA et le Conseil Général des Alpes Maritimes ainsi que par la DRAC PACA) est l'une des compagnies chorégraphiques les plus actives et les plus originales de la région. Fondée en 2002 par Eric Oberdorff, ancien danseur des Ballets de Monte-Carlo, elle proposera également Sometimes, une captation de leur dernier spectacle monté au théâtre national de Nice en 2005 et co réalisée par Loic Deltour et Eric Oberdorff. La compagnie Humaine a également participé activement au projet Rimb de Loïc qui sera présenté vendredi 28.

Paolo Nocera fera également partie de cette programmation du jeudi avec la vidéo de son spectacle Chère Kitty, autour du journal d'Anne Franck. Paolo Nocera est danseur soliste au Ballet de l'Opéra de Nice et Chorégraphe.

 

Vendredi, ce sera la Compagnie Antipodes qui occupera la scène dès 19h30 avec un spectacle inédit Ich Bin Don Quichotte. Variations autour du célèbre Hidalgo avec un dispositif original non sans rapports avec les moulins espagnols. La Compagnie Antipodes a été crée à Nice en 1997 par Lisie Philip, dont certains se souviendront de son rôle de Rosie dans le film homonyme de Cédric Romain. Antipodes a développé un concept de fusion entre danse et théatre. Cette année ils ont proposé le spectacle Ma Niak au Nhéâtre National de Nice. Ich Bin Don Quichotte est le prélude à un nouveau spectacle prévu pour 2006.

 

Enfin, la Compagnie Reveida fera la transition entre les deux séances via un entracte déambulatoire. Jolie formule. Reveida est un amalgame du mot “rêve” et du mot grec “Eïdos” (idée) employé par Platon pour désigner ce que devrait être l'acte artistique : avoir une démerche d'interprétation du monde et non de simple représentation. Cette compagnie a été créée en 2002 par Delphine Pouilly et présentera une vidéo autour de sa dernière création : Ca m'allume des larmes aux oreilles, un spectacle en résidence et soutenu par la ville de Valbonne.

 

En cerise sur le gateau, si vous me passez l'expression, deux courts métrages viendront renforcer cette réfexion autour des liens entre les différentes pratiques : Miettes d'Intimités de Catherine Savy, présenté aux rencontres 2003, ce premier film d'une réalisatrice venue de la danse avait séduit par la synthèse entre les univers de la comédie musicale et du conte. Esquisse, court métrage de Loïc Deltour réalisé en 2004 pour notre série la femme à laquelle je pense, est le premier travail d'utilisation de la danse dans une fiction de cinéma de son auteur et préfigure sans doute le dispositif ambitieux de Rimb.

 

Autour de cet alléchant programme, une table ronde réunira les principaux participants le vendredi 28 à 17h30 : les compagnies Humaine, Antipodes et Reveida, Fabien Aïssa du collectif La Réplique, Loïc Deltour, Fred Alemany de l'association Le Hublot et Stéphane Eichenholc de la Compagnie Arcadia. Nous y discuteront des rapports entre cinéma, vidéo, théâtre et danse à travers les expériences et conceptions de chacun.

09:50 Publié dans Programme | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.