Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2005

Merci à tous

Ce sera donc le très beau film d'Éric Bergel, My Beautiful Pigeot, plein de soleil et de musique, qui aura clôturé en beauté ces 7èmes Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice.

D'ordinaire, nous arrivons à envoyer un petit mot de remerciement dès le lendemain, mais souvent, les lendemains de festival sont aussi des journées chargées pour l'organisation. Je souffle donc et vous adresse mes premières impressions avec mes sincères remerciements.

Au public, tout d'abord, celui que l'on espère avant et pendant, que l'on souhaite satisfait après. Merci d'être venu nombreux et assidus. La fréquentation de cette édition est tout à fait satisfaisante malgré les difficultés combinées de se poser dans un nouveau lieu, des travaux et difficultés de circulation, et de notre communication qui reste modeste (quoique nous ayons été biens couverts cette année). Au pifomètre, j'estime la fréquentation, accrédités et invités confondus à environ 800 spectateurs ce qui nous met au niveau de la belle année 2003.

Merci au théâtre Trimages, à Marie Claire Blanco sa directrice et à Jenny Torres qui a été d'une implication et d'une disponibilité totale. Je pense que le lieu à séduit l'équipe comme les auteurs et les spectateurs. Quelle belle salle ! Et quelle qualité d'accueil.

Merci à Xavier Vaugien pour la qualité des projections, lui aussi disponible et complètement fiable malgré les difficultés de nos innovations de cette année(le remontage de l'écran restera l'exploit de cette édition !). Impossible de réussir une telle manifestation sans une partie technique sur laquelle on puisse se reposer. C'est réussi sans aucun accroc : c'est muscade, comme on dit dans les vignes. Merci aussi à Amélie Masciotta pour son assistance, ses éclairages et sa gentillesse.

Merci aux auteurs, réalisateurs, compagnies, danseurs et danseuses, musiciens, artistes de tout poil, programmateurs d'Héliotrope et des Instants Vidéo, animateur de Cinéma Sans Frontières. Merci d'avoir répondu présent et d'avoir accepté de participer, relevant le défi de notre manifestation singulière. J'ai le sentiment que c'est l'une de nos plus belles programmations et que l'ouverture sur la danse et le spectacle vivant a vraiment fonctionné. Merci aussi à ceux qui, en dépit de nos difficultés financières, on accepté de venir de Marseille et Toulon pour partager les soirées avec nous et rencontrer le public. Merci aussi à Frédéric Nakache pour son affiche qui a mis en image le souffle de la création qui a passé sur les Rencontres.

Merci aux associations qui ont enrichi chacune à leur façon la manifestation. Merci à la Cinémathèque de Nice et au Relais des Associations pour la soirée d'ouverture. Merci aussi aux institutions qui nous soutiennent depuis toutes ces années (même si on souhaiterait toujours un peu plus pour faire un peu mieux).

Merci enfin à l'équipe. Cette semaine n'a pas été simple pour nombre d'entre vous, mais au final, la magie a quand même fonctionné. Et samedi soir je pense que l'on pouvait être heureux du résultat. Un résultat qui est celui de tous ceux que je viens de remercier et que j'incite, vivement, chaleureusement, joyeusement, à nous faire part de leurs réactions sur ce blog !

A l'année prochaine.

11:25 Publié dans Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0)

28/10/2005

Danse, vidéo et photographie

Joli programme de vidéo et de danse hier soir au Théâtre Trimages. Florent Verroust, photographe, a immortalisé quelques uns des moments des deux performances ainsi que des répétitions. Voici avec sa permission un extrait significatif de Inside The Cube par la Compagnie Humaine.

medium_cube1.jpg
Et cela continue ce soir avec les Compagnies Antipodes et Reveida !

14:10 Publié dans Rencontres | Lien permanent | Commentaires (1)

27/10/2005

Quelques photos...

La soirée d'ouverture : Luc présente, Laurent d'Héliotrope, Jenny du théâtre Trimages, Brigitte entre Sacha et le réalisateur Yann Le Meignen, Loic et Jean Pierre à la présentation de leurs courts métrages.

medium_luc2.jpg
 
medium_lolo.2.jpg
medium_jenny.2.jpg
 
medium_pot.jpg
medium_rea.jpg

10:56 Publié dans Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0)

24/10/2005

Un entretien avec les auteurs de "Entre Chien et Loup"

Regard indépendant : Entre Chien et Loup est signé de vos deux noms. Comment vous répartissez vous le travail ?


On ne peut pas dire qu’il y ait eut de réelle répartition des tâches. Nous avons choisit de travailler ensemble à toutes les étapes du film (scénario, découpage, tournage..) en nous concertant, en échangeant tous nos points de vues et idées. Au final, cette manière de travailler nous a permis d’affiner tous nos choix. La coréalisation c’est très bien déroulée et n’a fait qu’enrichir le film.


RI : Après l'indéniable réussite de Souk El Had l'an dernier, vous craigniez que l'on ne vous attende au tournant du second film ?


Non pas plus que ça. Nous travaillons avant tout pour nous-même et chaque film a une histoire différente.


RI : Plus d'un an après, quel bilan faites vous de la carrière de Souk El Had ?


Je ne sais pas si l’on peut parler de carrière pour Souk el Had. Ce fut un bon moyen d’apprentissage et une expérience humaine et professionnelle très enrichissante. Nous avons fait quelques festivals.


RI : Comment est venue l'histoire d'Entre Chien et Loups ?


Lorsque que nous avons évoqué l’idée de coréaliser, il nous est apparut comme primordial de trouver un thème qui nous concernerait tous les deux. Nous nous sommes réunis pour en discuter et très vite, nous est venu l’envie de raconter une histoire d’amour et de haine entre deux frères.


RI : Il y a de belles Ambiances dans Entre Chien et Loups. Comment travaillez vous l'image ?


L’ambiance et l’éclairage du film se devaient de faire corps avec nos personnages et notre histoire. L’idée était d’obtenir une lumière stylisée sans jamais paraître artificielle. Nous avons beaucoup discuté avec notre directeur photo (Kentin de Lamarzelle) qui a bien sut comprendre nos volontés et les traduire à l’image.


RI : Quelques mots sur les comédiens ?


Nous les avons rencontré sur Paris. Lors des essais, ils ont joué une scène ensemble et il s’est réellement passé quelque chose entre nous quatre. Ils étaient à notre écoute, ont très bien compris ce que nous voulions raconter et ont su enrichir les personnages et l’univers du film.


RI : Comment s'annonce la carrière de ce second film. Vous avez déjà eu le prix des exploitants niçois ?


Nous faisons les démarches nécessaires pour participer aux festivals. Pour le moment, le film a été sélectionné à Fréjus et à Limoges. Nous attendons prochainement d’autres réponses.


RI : Question rituelle : quels sont vos projets et les voyez vous dans la région ?


Nous travaillons chacun de notre côté à l’écriture de nouveaux scénarii que nous pensons tourner dans le nord de la France.

10:57 Publié dans Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0)

19/10/2005

Les Rencontres pratiques

La dernière ligne droite s'approche et le moment me semble bien venu pour donner quelques informations pratiques :

Les lieux des Rencontres :

Cinémathèque de Nice, Acropolis, 3, esplanade Kennedy - Nice

Théâtre Trimages, 17, rue Alsace Lorraine - Nice

On m'excusera d'insister sur la situation géographique du théâtre Trimages, mais Acropolis me semble mieux identifié que la rue Alsace Lorraine. Une fiche pratique, en téléchargement à votre gauche vous donne un plan d'accès. Plusieurs parkings sont disponibles à proximité.

Les tarifs :

Une séance : 4 € / tarif édudiant : 3 €

Pass Rencontres (valable toute la manifestation) : 20 €

Pass Rencontres et adhésion 2006 à Regard Indépendant : 40 €

Conférence-débat et tables rondes : entrée libre.

Les séances d'ouverture et de clôture sont accessibles sur invitation en fonction des places disponibles. Les invitations se demandent par couriel : regardindependant@gmail.com ou au 04.93.62.12.84.

Sur place, vous trouverez un espace bar et, à la vente, les Nouvelles Liaisons Covalentes, le journal de l'association ainsi que quelques ouvrages spécialisés.

Le programme :

Il est en téléchargement sur votre gauche, ainsi qu'une grille simplifiée pour mieux organiser votre semaine. comme tout programme qui se respecte, il est suceptible de modifications, y compris au dernier moment. C'est la loi du spectacle. "The show must go on" comme on dit dans les comédies musicales.

L'équipe :

Elle sera à votre disposition pour vous faire passer un moment agréable et vous espére nombreux. N'oubliez pas votre clef USB ou un CD vierge pour bénéficier de la bande son de la manifestation.

Nous vous souhaitons de bonnes Rencontres, pleines de découvertes et de ravissements.

06:05 Publié dans Rencontres | Lien permanent | Commentaires (2)

04/10/2005

La circulation des oeuvres

Le premier de nos objectifs, avec cette manifestation, est d'ouvrir un espace de diffusion aux films indépendants.

Le premier contact de son film avec un public est une étape essentielle pour le réalisateur débutant. Avec un public qui ne soit pas composé de son équipe et de leurs familles mais de véritables spectateurs curieux, séduits par tel ou tel élément, prêts à payer leur place pour voir le film.

C'est là, à travers cette rencontre et cet échange, que le réalisateur apprendra le plus sur son art, sur sa façon de s'exprimer et de faire passer son discours. C'est là aussi qu'il aura ses plus grandes satisfactions... ou ses plus grandes déceptions.

Cette rencontre n'est pas toujours facile à provoquer. Regard Indépendant bataille depuis de nombreuses années pour créer, fidéliser et développer un public, ce public mythique aux cents visages qui sera sensible au frisson de la découverte de nouveaux talents.

Montrer de tels films, films indépendants, premiers films, films d'écoles, est un véritable défi. Il est indispensable de les proposer dans les meilleures conditions techniques et d'accueil possibles. Nice, avec son sous équipement en matière de salles, est une ville qui ne favorise pas la circulation des oeuvres. Mais des solutions s'élaborent au fil des années, avec le cinéma Mercury, avec la Cinémathèque de Nice, et cette année avec le théâtre Trimages qui n'est autre qu'une ancienne salle de cinéma paroissial.

La circulation des oeuvres passe aussi par la création d'un réseau qui permet d'amplifier les échanges. Réseau d'associations amies comme les Instants Vidéo, La Réplique, Héliotrope, Le Logoscope, Vidéochroniques, Imagespassage ou le collectif CINEAC. Les programmations croisées et les cartes blanches lors des Rencontres permettent de confronter des pratiques et des univers. D'élargir notre point de vue.

Avec la dématérialisation des oeuvres de l'ére numérique, cette circulation doit être repensée de fond en comble. Aux problèmes techniques et d'espaces de diffusion s'ajoutent les problèmes de gestion des droits d'auteur permettant aux oeuvres de circuler sur la Toile librement et sûrement. Une première réponse a été apportée avec les Créative Commons, inspirée de l'aventure des logiciels libres. Aujourd'hui, le monde de la musique invente chaque jour de nouvelles façons de rencontrer un public. Le monde du cinéma et de la vidéo doit aussi faire sa révolution numérique.

Trois tables rondes illustreront ces thématiques :

Mercredi 26 octobre 17 h 30 Théâtre Trimages

Conférence débat sur les Créative Commons animée par Vincent Jourdan (Regard indépendant)

Jeudi 27 octobre 17 h 30 Théâtre Trimages

La diffusion à Nice : table ronde animée par Philippe Serve (Collectif CINEAC et Cinéma Sans Frontières)

Vendredi 28 octobre 17 h 30 Théâtre Trimages

Cinéma, vidéo et art vivant : passerelles et pratiques, table ronde animé par l'association Regard Indépendant

Entrée libre

16:15 Publié dans Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0)

22/09/2005

Présentation au Théatre Trimages

C'est donc partit pour cette septième édition des Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice !

 

Elles se tiendront du 24 au 29 octobre 2005 à la Cinémathèque de Nice pour la soirée d'ouverture et au Théâtre Trimages pour l'essentiel de la manifestation. La différence essentielle avec les années précédentes, c'est le lieu. Le théâtre Trimages est une ancienne salle de cinéma (un cinéma paroissial !) gérée par l’association Trimages. Leur équipe a accepté de nous recevoir cette année et s’est révélée sensible à la construction à une dynamique commune. Croiser les publics, s’ouvrir vers de nouveaux univers, rencontrer de nouvelles familles de création, ce sont des thèmes qui ont toujours été au cœur de nos actions. Nous nous réjouissons donc des perspectives ainsi ouvertes.

 

Mercredi 28 octobre, à partir de 19h00, Trimages organise une présentation de son programme pour la saison. Nous nous associons à cet évènement au cours duquel nous aurons l’occasion de révéler les grandes lignes des Septièmes Rencontres dont la programmation est (presque) bouclée.


Je compte sur tous nos membres et invite tous nos partenaires à venir découvrir ce lieu superbe et sa chaleureuse équipe.

Théâtre Trimages : 17 rue Alsace Lorraine 06000 / Nice

Plan d'accès

Renseignements : 04 93.62.12.84.

15:10 Publié dans Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0)

05/09/2005

Les bonnes dates

Je ne sais pas si c'est la fatigue ou la reprise, mais, outre que je suis faché avec les prénoms, je me suis persuadé que le 30 octobre est un samedi, celui qui verra la clôture des Rencontres.

Evidemment, c'est une grossière erreur. Le 30, le calendrier est formel, c'est un dimanche. Et le dimanche, nous comptons nous donner un temps de repos après l'intensité de la semaine passée.

Donc, sans plus de fleur de rhétorique, je vous donne les dates correctes des 7e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice : du lundi 24 au samedi 29 octobre 2005.

Qu'on se le dise !

05:45 Publié dans Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0)

20/06/2005

L'esprit des rencontres

Loin de la grande messe cannoise, les membre de l'association REGARDindépendant ont souvent apprécie la chaleur de l’accueil des festivals de Clermont Ferrand, Caen, Turin ou Vendôme, et la richesse de leurs programmations. Ces festivals sont généralement plus accessibles et plus conviviaux, leurs marches sont à échelle humaine.

Il nous semble intéressant de proposer un évènement, plus modeste mais unique, qui aime notre région et propose, non pas une compétition de plus mais un point de rencontre avec les professionnels et réalisateurs qui choisissent d’exprimer en couchant sur pellicule, bande vidéo ou signal numérique, leurs histoires, leurs sensations et leurs sentiments.

Loin d’être une finalité, les Rencontres sont tout à la fois l’aboutissement d’une année de travail au plus proche des créateurs et un tremplin vers l’avenir, une diffusion accrue et le moteur de nouveaux projets. Un point de convergence.

Depuis 1998, les Rencontres et l’amplification des manifestations organisées par l'association REGARDindépendant ont permis de présenter plusieurs centaines d’œuvres, fiction et documentaires, réalisée dans toute notre région.

Le leitmotiv des Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice est a la fois de sensibiliser le public à la production régionale en diffusant une sélection de films en avant première, mais aussi de favoriser les connexions entre professionnels, cinéphiles et amateurs qui pourront a cette occasion, participer a des forums de discussion autour du cinéma en présence d’acteurs de la création régionale.

Fidèle à sa vocation, l'association REGARDindépendant entend donner à voir une image aussi large que possible de la production locale et régionale. Que les structures professionnelles, associatives et scolaires se rencontrent, que les auteurs échangent et que des liens se tissent et se renforcent entre nombreux acteurs d’un secteur toujours plus dynamique.

La septième édition proposera, pour le dixième anniversaire de l’association, aux spectateurs curieux une vaste programmation de films, longs et courts métrages, documentaires, vidéo d’art, films expérimentaux et films d’animation.

Son ambition, en 2005, est de poursuivre l’action de repérage des auteurs, jeunes ou indépendants, qui ne sont pas encore pleinement insérés dans le système et de mettre en place les moyens de les faire progresser. Cette action passe par la diffusion des œuvres régionales.

20:00 Publié dans Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0)