Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/10/2005

Un entretien avec les auteurs de "Entre Chien et Loup"

Regard indépendant : Entre Chien et Loup est signé de vos deux noms. Comment vous répartissez vous le travail ?


On ne peut pas dire qu’il y ait eut de réelle répartition des tâches. Nous avons choisit de travailler ensemble à toutes les étapes du film (scénario, découpage, tournage..) en nous concertant, en échangeant tous nos points de vues et idées. Au final, cette manière de travailler nous a permis d’affiner tous nos choix. La coréalisation c’est très bien déroulée et n’a fait qu’enrichir le film.


RI : Après l'indéniable réussite de Souk El Had l'an dernier, vous craigniez que l'on ne vous attende au tournant du second film ?


Non pas plus que ça. Nous travaillons avant tout pour nous-même et chaque film a une histoire différente.


RI : Plus d'un an après, quel bilan faites vous de la carrière de Souk El Had ?


Je ne sais pas si l’on peut parler de carrière pour Souk el Had. Ce fut un bon moyen d’apprentissage et une expérience humaine et professionnelle très enrichissante. Nous avons fait quelques festivals.


RI : Comment est venue l'histoire d'Entre Chien et Loups ?


Lorsque que nous avons évoqué l’idée de coréaliser, il nous est apparut comme primordial de trouver un thème qui nous concernerait tous les deux. Nous nous sommes réunis pour en discuter et très vite, nous est venu l’envie de raconter une histoire d’amour et de haine entre deux frères.


RI : Il y a de belles Ambiances dans Entre Chien et Loups. Comment travaillez vous l'image ?


L’ambiance et l’éclairage du film se devaient de faire corps avec nos personnages et notre histoire. L’idée était d’obtenir une lumière stylisée sans jamais paraître artificielle. Nous avons beaucoup discuté avec notre directeur photo (Kentin de Lamarzelle) qui a bien sut comprendre nos volontés et les traduire à l’image.


RI : Quelques mots sur les comédiens ?


Nous les avons rencontré sur Paris. Lors des essais, ils ont joué une scène ensemble et il s’est réellement passé quelque chose entre nous quatre. Ils étaient à notre écoute, ont très bien compris ce que nous voulions raconter et ont su enrichir les personnages et l’univers du film.


RI : Comment s'annonce la carrière de ce second film. Vous avez déjà eu le prix des exploitants niçois ?


Nous faisons les démarches nécessaires pour participer aux festivals. Pour le moment, le film a été sélectionné à Fréjus et à Limoges. Nous attendons prochainement d’autres réponses.


RI : Question rituelle : quels sont vos projets et les voyez vous dans la région ?


Nous travaillons chacun de notre côté à l’écriture de nouveaux scénarii que nous pensons tourner dans le nord de la France.

10:57 Publié dans Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.